Home > Éditions antérieures > Festival 2009 > Colloque "Archéologie et médias"

Colloque "Archéologie et médias"

Colloque Archéologie et médias : quelles représentations, quels enjeux ?
Musées royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles (Belgique),
Jeudi 5 novembre 2009
Organisé par l’asbl KINEON et ACE (Archaeology in Contemporary Europe)

>> Vers le programme du Colloque
>> Acheter les actes

ARCHÉOLOGIE ET MÉDIAS : QUELLES REPRÉSENTATIONS, QUELS ENJEUX ?

En marge du Festival, KINEON organise le 5 novembre 2009 un colloque international sur le thème des liens archéologie-médias. Ce colloque sera l’occasion de faire le point sur les représentations de l’archéologue et de l’archéologie dans les médias. L’analyse de la presse écrite et audiovisuelle (radio, cinéma, documentaire) et de la littérature (roman, bande dessinée, etc.) seront autant d’axes pour comprendre la perception de l’archéologue dans notre société, dans les supports médiatiques en eux-mêmes ou auprès des publics qui reçoivent ces discours. Deux perspectives sont principalement envisagées : les fictions et les médias vulgarisateurs, même si des ponts peuvent évidemment être établis entre les deux.

L’archéologue dans les films : fictions et représentations
Avec la sortie récente du quatrième opus des aventures d’Indiana Jones, plusieurs forums de discussion montrent que nombre d’archéologues ne se reconnaissent pas dans l’image qui est donnée de leur travail. Aventurier sans loi, voleur, avide d’objets de valeur, faisant peu de cas des populations indigènes, il est vrai que ce héros hollywoodien est bien loin du métier d’archéologue.

a/ Pour autant, ces représentations ne jouent-elles pas un rôle (conscient ou inconscient) dans notre imaginaire ? N’est-il pas possible d’utiliser cette icône pour débloquer des fonds pour les fouilles et la recherche archéologiques ? Retrouve-t-on ces représentations caricaturales dans toutes les fictions ou séries ou peut-on noter une évolution au fil du temps de ces mêmes représentations de l’archéologie ?

b/ Comment, de l’autre côté, les publics comprennent-ils ces films et discours en tous genres ? Parviennent-ils à faire la part des choses entre « fiction » et « réalité » ? Cette spectacularisation contribue-t-elle notamment à la reconnaissance de cette science auprès du grand public ?

L’archéologue et la vulgarisation
Les dispositifs de vulgarisation spécifiquement destinés à diffuser des connaissances ou à mettre en valeur des sites (comme la presse écrite, les documentaires, etc.) sont également empreints de représentations spectaculaires. Les archéologues considèrent souvent que cette mise en scène ou la fictionnalisation des discours scientifiques nuisent à leur compréhension. C’est le cas, par exemple, des récents docu-fictions évoquant la naissance de l’homme ou l’éruption du Vésuve à Pompéi avec des images de synthèse.

a/ Mais au fond, quelles représentations observons-nous dans les documentaires ou articles de presse ? Les retrouvons-nous uniquement dans les documents « grand public » ou observons-nous une généralisation de ces représentations ? À quoi servent-elles ? Est-il possible de garantir un discours scientifique répondant également aux exigences du grand public ?

b/ Comment, enfin, les publics comprennent-ils les discours de vulgarisation ? Quels sont les moyens de communication qui ont leur préférence : reconstitutions, jeux, textes, images, virtuel ?

 
Document sans titre

Dernière mise à jour : jeudi 20 novembre 2014 - © asbl KINEON 1995-2011 - tous droits réservés